Mythique Marseille-Cassis

A J+7, je vais vous raconter la 40ème édition de la mythique course Marseille-Cassis 2018 !

Avec une reprise du sport vraiment progressive depuis l’Ironman de Nice, je ne pensais pas prendre le départ d’une course aussi rapidement et puis grâce à mon métier je me suis retrouvée avec un petit voyage de presse à organiser sur cette course 🤗.

Hop 2 semaines et demi d’entraînement pour essayer de tenir sur 20kms, pour le dénivelé on repassera…

Une sortie longue lors d’un weekend à Venise et une autre à 5h30 du matin marqueront la fin de cette “mini” préparation 😆👌🏼

Nous voilà samedi matin au départ de la gare de Lyon. Nous, c’est ma team presse avec qui on va vivre l’expérience ensemble !

J’amène dans cette aventure :

Avec notre petite team presse on arrive à Marseille et on sent que la ville va bouger ce weekend entre la course MK6 et le match OM-PSG !

Ni une ni deux on part récupérer nos dossards et voir le superbe stand New Balance sur le village. On retrouve les équipes NB et les athlètes qui prendront le départ de la course en relais. Oui, ils se sont lancés le défi de courir la course ensemble pour battre le record de chrono de la course !

Chaque athlète a sa spécificité mais c’est leur union qui sera de la partie sur cette course 🤗

De notre côté nous faisons notre photo traditionnelle d’avant course avec nos dossards et partons nous reposer. On le sait qu’il ne faut pas trop piétiner sur les salons avant une course – même si en vrai, nous le faisons tous ! 

Nous dînons avec la team presse en échangeant nos aventures sportives. On a tous nos spécificités nous aussi et pourtant la même course nous attend 😀.

Boum le réveil sonne à 5h30, l’heure de se préparer et mettre son dossard. Cela fait près de 2 ans que je n’ai pas couru de semi en course alors j’enfile ma tenue avec une petite émotion et un petit stress : est-ce que la course à pied c’est toujours mon truc ? 

À 7h, nous partons de l’hôtel et nous nous dirigeons vers les consignes et la sécurité. Une petite photo sac poubelle s’impose ! Je vous conseille les 100L parfait pour 1h d’attente 🤪.

 

Le départ de la course est lancé et assez vite les sas avancent. Merde c’est déjà l’heure ? En fait je ne sais pas si je suis prête ! Depuis l’Ironman je n’ai pas été très assidue en course à pied n’ayant aucun objectif précis et là je suis relancée sur 20kms – ce qui peut paraître énorme après un si long arrêt depuis le marathon de Nice.

J’avais étudié le parcours et pris plusieurs recommandations mais je dois dire que je me suis tout de même faite avoir 😄🙏🏼.

C’est course est une pure merveille !

Je pars doucement sur les 5 premiers kilomètres car on m’a dit de ne pas se cramer avant les kilomètres 5 à 10.

J’entame le 6ème kilomètre et je sens que ça commence à monter doucement. Au 7eme kilomètre j’aperçois Nathalie Simon et je me permets d’aller lui dire que je suis toutes ses aventures sportives et je l’encourage vivement à continuer ! Enfin bon c’est pas tout mais j’ai un col à finir, et là ça pique bien les jambes, d’ailleurs ma vitesse a considérablement chuté 🤣.

Il fait tout gris et il y a du brouillard partout jusqu’en haut du col de la Gineste. Je cherche désespérément Floriane mais impossible de la voir, tant pis 😢.

J’arrive en haut, il y a un ravito au 10ème km où je prends de suite mon gel GU et je me prépare à kiffer la descente. 

My god, les 🎢 montagnes russe commencent ; après le col une superbe descente se profile et je prends un plaisir fou  à accélérer. De 15 à 20 les descentes, petites montées s’enchaînent et cassent un poil les pattes 🐾. Au 18ème, une femme me dit « c’est beau quand même », comme pour me rappeler de ne pas oublier de regarder Cassis qui se déroule sous nos yeux dans la descente.

A ce moment-là je suis encore bien, ma montre m’affiche 4’20/km et les gens nous accalement – énorme sentiment de puissance qui vient se ternir quelques mètres plus loin dans 2 grosses bosses. Merdeeee je n’ai plus de jambes et je vais devoir ralentir alors que j’étais trop bien lancée. Je finis par craquer au 19ème dans une montée « c’est la dernière » – hum c’est la 3ème fois que j’entendais ça 🤨.

Finalement je me dis que c’est impensable de s’arrêter à ce moment-là de la course et après quelques pas, je relance la machine pour ce dernier kilomètre.

J’aperçois de loin l’arche d’arrivée, j’entends le speaker et vois les panneaux countdown (-300m, -250m, -200m). Le sourire aux lèvres, j’accélère (allez chercher la logique avec l’état du kilomètre précédent) et sprint pour passer l’arche en 1h49. 

Ça fait bien trop longtemps que je n’ai pas ressenti cette chaleur et fierté qui envahissent ton corps une fois la ligne d’arrivée passée ! Oui, j’aime toujours la course à pied, oui il y a des entraînements à reprendre mais oui je suis désormais prête à retravailler de la vitesse.

J’aime ce goût du chrono même si je n’ai jamais performé. Il suffit juste de se contenter de voir une petite évolution !

Nous avons ensuite déjeuné avec les athlètes et équipes New Balance pour terminer cette aventure ensemble. De très bons moments à partager nos souvenirs sportifs sur le port de Cassis.

Déjà l’heure de rentrer sur Marseille et la pluie s’invite. Tiens on l’avait presque oubliée finalement celle-ci ! 🌧 

Puis retour sur Paris avec ma team presse, nos médailles dans les sacs et chaussettes de récupération aux pieds ! 

Merci New Balance pour cette belle aventure sur la 40ème édition de cette course absolument divine qu’est Marseille-Cassis 🥇!

A bientôt pour de nouveaux défis 👌🏼 🏃🏼‍♀️ 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *