Premier bilan après 2 mois de préparation Ironman !

Olé le foncier !

Voilà désormais deux mois que j’ai commencé ma préparation à l’Ironman de Nice 2018 et je voulais vous faire part de mes impressions.

Comment je fonctionne ? Je travaille avec un préparateur physique à distance ( Hello Laurent 🙂 ). Après un travail en amont, pour se connaître, voir mon niveau, mes objectifs, nous avons commencé cette aventure ensemble. Laurent m’envoie mes plannings d’entraînements à 1 ou 2 semaines près. Ensemble, on les regarde et on ajuste si besoin de modifier des entraînements d’un jour à l’autre ou des intensités, en fonction des semaines et de la fatigue ressentie.

Dès que je réalise un entraînement avec ma montre Garmin (+ mon cardio-fréquencemètre), je les synchronise avec mon portable sur l’application Garmin Connect afin de récupérer mes données. Tout est super précis comme vous pouvez le voir ci-après :

Ces indications lui sont envoyées et lui permettent de suivre ma progression à distance et de réajuster les prochains entraînements.

Pour tous les entraînements nécessitant un enchaînement spécifique complexe, je note les instructions sur ma gourde, à l’ancienne, au crayon à papier (surtout pour la natation) et je scotche le tout. Voici un exemple en musculation :

Tous mes entraînements sont notés dans un tableau Excel, pratique pour réajuster si modification il y a. Certains utilisent aussi un cahier, de quoi avoir un repère physique. 

Cela fait deux mois que j’ai rodé autour de chez moi les piscines, les lieux de course à pied ou encore certains parcours vélo. Cela me fait gagner un temps fou en terme d’organisation et permet de me concentrer sur l’entraînement en lui-même. 

Jusqu’ici mes semaines sont principalement faites de 3 séances course à pied, 2 séances natation, 2 séances vélo et + ou – 1 séance de musculation/ppg. L’eau libre et les très longues sorties vélo ne seront au programme que quand les températures remonteront un peu. Pendant les vacances de Noël, étant redescendue dans le sud-ouest, j’ai remplacé le vélo par le ski (piste /rando) afin de continuer le travail foncier d’une autre façon.

Je fais mes sessions toute seule (mon club de tri étant basé dans le 64) mais cela ne me dérange pas car le jour J je serai toute seule et cela m’oblige à travailler des techniques mentales. J’attends tout de même que mon  compagnon se remette dans sa préparation triathlon lui aussi pour partager des sorties longues car c’est toujours sympa de partir à deux, même si on a pas le même niveau 🙂 . Pour la partie course à pied, je ne fais pas de sessions en musique ou avec mon portable, que je ne critique pas du tout, mais je ne l’ai juste jamais vraiment fait. Cela est d’autant plus facile de partir sans rien quand on a une montre connectée (cela évite les brassards et le téléphone). Parfois je me dis que cela serait tout de même plus safe, mais j’essaie de courir dans des endroits où il y a du passage (piéton/voitures), éclairés et pas trop loin de chez moi. 

———-

Petit bilan sur 2 mois (mi-novembre à mi-janvier) /

J’ai travaillé sur 3 types de course à pied :

  • Le footing.
  • Les fractionnés ( travail d’allures, vitesse et fréquence cardiaque).
  • La sortie longue (endurance fondamentale).

Total : 313 kms

Les ++ de la discipline : la diversité, le travail du mental, profiter du paysage.

Les — de la discipline : trouver différents lieux pour courir pour que cela ne soit pas trop redondant, la météo, le temps des entraînements.

———-

J’ai travaillé sur 2 types de séances vélo :

  • Le home trainer (travail d’allures, vitesse, fréquence cardiaque).
  • La sortie longue (endurance, vitesse).

Total : 291 kms

Les ++ de la discipline : profiter du paysage, découvrir la région, prendre l’air, on peut toujours pédaler plus (mais pas forcément à la bonne vitesse hihi ! )

Les — de la discipline :  LA MÉTÉO (#frileuse), toujours la boule au ventre de partir toute seule (problèmes techniques, accident), organisation (tenues, matos, ravitos).

———-

J’ai travaillé sur 2 tailles de piscine (25 et 50m) et 2 formes d’entraînements :

  • Entraînement libre avec grosse distance (endurance fondamentale).
  • Entraînement spécifique (allures, vitesse).

Total : 27 kms

Les ++ de la discipline :  légèreté, on se sent tellement bien après, au final l’entraînement peut durer seulement 45 min et ne dépasse pas plus d’1h15.

Les — de la discipline : la température (je mets toujours 2/3 minutes à rentrer dans l’eau, #frileuse), la lassitude du bassin trop petit, les lunettes toujours trop serrées.

Impossible de vous retrouver une photo post-natation, avec la trace des lunettes, DOMMAGE hein 🙂 !

Bilan physique et moral plutôt satisfaisant. J’ai réussi à mettre en place des techniques pour gérer les longs entraînements, mon matériel, mes ravitos ainsi que mon mental et ma récupération. Avec peu de travail vélo, c’est la partie qui me fait désormais le plus peur et qu’il va falloir mettre en avant dans les deux nouveaux prochains mois, si la météo le permet ! N’hésitez pas à me partager vos tips de préparation dans chaque discipline en commentaire, cela permettra aussi de s’encourager !

xx 

Constance / #youcandoitcoco

4 réponses sur “Premier bilan après 2 mois de préparation Ironman !”

  1. Trop trop bien ton article, je suis encore a faire des 5km et bien loins d’une grande sportive comme toi mais je suis tombé sur ton site qui me donne de l’inspiration pour faire mon premier 10km au mois de septembre! Continue comme cela!

    1. Hello Laura, je viens de lire aussi ton article bilan 3 mois de prépa, tu es au top ! Effectivement, on est bien dans la même aventure 🙂
      Dès que les beaux jours reviendront, on se fera des sessions ensemble !!!
      Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *